Visiter Tlemcen

  • Mosque de Sidi Boumediene
  • Plateau de lalla Setti
  • Le Minaret de la Mansourah
You can add description to slides!1 You can add description to slides!2 You can add description to slides!3

 

Tlemcen du mot berbère « Tala Imsan » est une Wilaya du Nord-Ouest d’Algérie. Frontalière avec le Maroc, à 76 Km de la ville marocaine d’Oujda. Ancienne capitale de l’empire Zianide, elle est à la croisée des chemins des civilisations berbère, arabe, hispano-mauresque et française, mais c’est toutefois l’influence islamique qui lui valut d’être désignée « Capitale de la Culture Islamique » en 2011.
Sur le plan historique, les premières peuplades de Tlemcen remontent à l’aire néolithique. Les civilisations grecque et romaine se sont ensuite succédé durant l’antiquité. L’occupation romaine fit face à de nombreuses résistances et soulèvements du peuple berbère autochtone et des figures emblématiques de l’histoire de l’Algérie antique y virent alors le jour à l’Instar de TAKFARINAS qui guida le soulèvement des Zénètes vers 17 après J-C. Devenue diocèse chrétien vers 400 après J-C, Tlemcen s’appelait alors Pomaria qui signifie vergers en latin. Plus grande, la ville prend le nom d’ « Agadir » à l’époque vandale.
Les arabes musulmans y prennent place à partir de 710 et la ville connait alors une succession de règnes dont les plus importants sont les Idrissides, les Fatimides, les Zianides dont elle était la capitale, et les Almoravides à qui elle doit le nom de Tilimsen. Elle a à cette époque de son histoire des rapports privilégiés avec l’Espagne musulmane et est souvent comparée à Grenade dans les écrits des poètes de l’époque. Les ottomans y arrivent sur demande de la population vers 1516 suite à des conflits sur le pouvoir dans la dynastie.

Tlemcen devient ottomane en 1553 et rentre dans une nouvelle phase de son histoire.

A l’époque coloniale française, la ville fut décrétée l’une des capitales de l’Etat de l’Emir Abdelkader puis devient chef-lieu de la cinquième division d’Oran après sa conquête en 1842.

L’actuelle ville de Tlemcen est encore très imprégnée de cette mosaïque d’influences et son patrimoine tant matériel qu’immatériel, témoigne avec force et vérité, de sa place de carrefour des cultures et des civilisations.